Points clés à considérer pour choisir un équipement d'acquisition de données

 

Le matériel d'acquisition de données sert dans tous les secteurs industriels. Il peut servir à enregistrer un grand nombre de données différentes, et par conséquent, il se présente sous un grand nombre de formes différentes : certains appareils ne disposent que de fonctionnalités de base, alors que d'autres sont extrêmement sophistiqués.

Compte tenu du très grand nombre d'options désormais disponibles, le seul fait de choisir le bon équipement pour une application donnée, peut parfois s'avérer difficile. En gardant cela en tête, il est recommandé de prendre en compte les facteurs suivants avant de faire son choix.

Tout d'abord, sur quel phénomène souhaitez-vous acquérir des données ? A partir de là, vérifiez que l'équipement auquel vous pensez dispose bien des sondes et des capteurs nécessaires. La majorité des enregistreurs de données sont capables de mesurer la tension, et la plupart d'entre eux supportent les thermocouples. Vous pouvez aussi avoir des appareils qui mesurent la résistance et certains sont même capables de gérer les jauges de contrainte.

La question suivante est : de combien de voies d'acquisition avez-vous besoin ? Aujourd'hui, des produits existent avec 4, 6, 8, 16 ou 32 voies, voire davantage. Clairement, spécifier un équipement avec plus de voies que nécessaire est inutile, donc déterminer un nombre de voies réaliste dès le départ est essentiel. A l'inverse, il peut être prudent de prévoir de pouvoir disposer de quelques voies supplémentaires, si le projet entrepris devait nécessiter une supervision en aval plus importante que prévu.

Quelle sera la fréquence des mesures ? Dans certains cas, comme la supervision environnementale ou l'agriculture, les mesures peuvent ne se faire que 2 ou 3 fois par jour. A l'inverse, dans le cas d'automatisation industrielle ou de systèmes de communication, on peut avoir un flux de données régulier à enregistrer. Dans ce cas, la fréquence d'échantillonnage doit être assez élevée pour faire face. De plus en plus, dans le cas d'applications générant un flux de données continu, des fréquences d'échantillonnage de 100 Méch/s ou plus sont nécessaires.

Sur quelle durée prévoyez-vous d'acquérir des données ? La capacité mémoire peut potentiellement constituer une limitation, dans la mesure où plus la fréquence d'échantillonnage est élevée, et plus la durée d'échantillonnage est longue, plus il faut de capacité mémoire. L'équipement spécifié devra donc avoir une capacité mémoire adéquate, ou permettre l'utilisation d'une mémoire externe, grâce à un port USB par exemple.

La résolution du dispositif, doit également être prise en compte. Celle-ci conditionne la plus petite variation de signal détectable, et dépend directement de la technologie de conversion des données et de prétraitement des signaux du dispositif. Si uniquement les événements majeurs doivent être enregistrés, alors une résolution relativement basse pourra s'avérer suffisante. Plus la résolution nécessaire est élevée, et plus la capacité mémoire nécessaire sera importante.

Les équipements d'acquisition de données doivent souvent être déployés sur le terrain. Si c'est le cas, leur portabilité doit également être évaluée. Leur capacité de résistance face à l'environnement extérieur doit également être prise en compte : protection contre les chocs, conditions atmosphériques difficiles, etc. Le type d'alimentation nécessaire doit aussi être considéré : l'équipement peut-il être alimenté par batterie externe ?

La connectivité est un autre élément à considérer. La facilité avec laquelle l'information peut être transférée pour être analysée en détails, aura un impact du point de vue logistique. Le temps et les ressources alloués à une tâche d'acquisition peuvent être minimisés. Les dispositifs d'enregistrement de données dotés d'un serveur web, ou d'un serveur/client FTP intégré, conviendront mieux dans ce cas.

Idéalement, l'interface utilisateur du dispositif doit être intuitive et l'affichage doit être facile à lire. Cela garantira une exécution rapide des procédures d'acquisition de données. En outre, cela réduira le risque d'erreurs.

Il pourra bien sûr être nécessaire de faire des concessions sur les performances ou sur l'ensemble des fonctionnalités, une fois prises en compte les contraintes budgétaires. Ceci nous amène à la question finale à laquelle il faut bien répondre : peut-on justifier l'achat de l'équipement d'acquisition de données nécessaire ? La location peut s'avérer une meilleure solution. Elle signifie que l'équipement ne constituera une charge financière que pendant le temps où il sera utilisé, et qu'il ne finira pas sur une étagère d'entrepôt à prendre la poussière, mais pourra tout simplement être retourné au fournisseur. De la même manière, opter pour un équipement plus ou moins "sur-spécifié" au prétexte que quelques voies supplémentaires, une meilleure résolution, ou une capacité mémoire supérieure pourraient être nécessaires, n'a plus de sens dans le cas d'un équipement loué. Si le cahier des charges de la tâche d'acquisition de données évolue, il suffira de remplacer l'équipement loué par un autre plus performant.

Il y a maintenant pléthore d'offres sur le marché des équipements d'acquisition de données, avec de nombreux fabricants proposant chacun des gammes de produits très larges avec des modèles revendiquant des caractéristiques très diverses. Spécifier et approvisionner ce type d'équipements ne doit pas être pris à la légère. Néanmoins, si l'on utilise une approche structurée, comme celle décrite dans cet article, identifier l'équipement le mieux adapté pourra se faire de manière optimum

www.livingston.fr

SEFRAM DAS1400

18 channels recorder

SEFRAM DAS1400/01

6 channels recorder

SEFRAM DAS600

6 Channels Thermal Recorder

Yokogawa DL750

High Speed Scope Recorder 8-ch 10MS/s

YOKOGAWA DL850

Scopecorder

YOKOGAWA XL124

XL124-F 16 Channel Recorder